Patrimoine de France

Aix-en-Provence : de l

Archives / Balade en ville
Aix-en-Provence : de l'ancienne colonie romaine à la ville universitaire

Capitale au passé prestigieux, Aix-en-Provence n'est pas une belle endormie au soleil. Elle vit au rythme animé d'une jeunesse estudiantine à laquelle touristes et amateurs de patrimoine architectural se mêlent volontiers.

Close the overlay

Aix-en-Provence : de l'ancienne colonie romaine à la ville universitaire

dimanche 31 juillet 2011
Contenu réservé aux abonnés
Premium

Église Saint-Jean de Malte © E.MISMES
Créée en 122 avant J-C, elle tient son nom du latin « Aqua Sextiae » (Les Eaux de Sextius), car ses sources ont séduit les romains qui en ont posé les premières pierres.

Très vite, elle connut un développement urbain et thermal important, favorisé par sa situation géographique de ville-étape entre l’Italie et l’Espagne. A la suite de la christianisation, elle est dotée au Ve siècle d’un évêché, puis elle devient la résidence des comtes de Provence à partir de 1182. Dès lors, elle s’étendra au-delà de ses remparts, notamment avec l’installation de plusieurs couvents dont le plus célèbre est celui des Hospitaliers de Saint-Jean de Malte.

Louis d’Anjou fonde son université en 1409, puis sous le règne de son fils, le « bon Roi René » (1409-1480) elle connaît un âge d’or et devient un foyer de création artistique.

A l’entrée du cours Mirabeau, une statue de David d’Angers représente le souverain, figure aixoise restée très populaire. Un an après sa mort, la Provence est rattachée au royaume de France, mais la ville résiste pendant deux siècles à la centralisation monarchique.

Un patrimoine architectural élégant



Porte en bois sculpté de l'Hôtel de Montauron © E.MISMES
C’est à la fin du XVIe siècle puis sous Louis XIV qu’Aix-en-Provence prend une nouvelle tournure dont elle tient son style architectural caractéristique. Aristocrates, magistrats et notables font construire ces magnifiques hôtels particuliers qui en font la renommée.

Leur teinte ocre baignée de lumière vibre sous un ciel d’azur profond. Les façades classiques s’alignent le long du cours Mirabeau et bordent les ruelles du quartier historique. Ses sculptures caractéristiques du « Grand Siècle » et ses ferronneries ouvragées donnent à la cité provençale un chic...

1€ puis 5,90 euros / mois

Il vous reste 50% de l'article à découvrir.

L'accès à la totalité de cet article est protégé et réservé aux abonnés de Patrimoine de France. Profitez de nombreux cadeaux ‘Patrimoine’, de tout le contenu, de photographies ultra haute définition et bien d’autres avantages à partir de 1 euro seulement !

Je m'inscris !

Diaporama

Entrée du museum d'Histoire Naturelle © E.MISMES
Façade d'un hôtel particulier sur le Cours Mirabeau © E.MISMES
Façade du Musée Granet © E.MISMES
Fontaine moussue Cours Mirabeau © E.MISMES
Hôtel de Boisgelin © E.MISMES
Hôtel de Croze © E.MISMES
Hôtel de Mazenod © E.MISMES
Hôtel de Nibles © E.MISMES
Place d'Albertas © E.MISMES
Place du Marché © E.MISMES
Porte en bois sculpté de l'Hôtel de Montauron © E.MISMES
Tour de l'Hôtel de Ville © E.MISMES
Église Saint-Jean de Malte © E.MISMES
Porte en bois sculpté de l'Hôtel de Montauron © E.MISMES

>> Profitez des commentaires ! Je m'abonne ! ou Je m'inscris gratuitement !<<

Patrimoine de France,
Commentaires:

Partagez cet article