Agenda

Agenda (72)

Les Grands décors de Notre Dame restaurés

Il aura fallu cinq années de restauration pour présenter publiquement le travail minitieux effectué pour restaures ces chefs d'oeuvres. Etudiés par la DRAC Île-de-France et le Mobilier National, l'exposition montrera le décor intérieur de la cathédrale réactualisé.

L'exposition, pour la première fois depuis deux siècles dans une même scénographie, réunira tous ces éléments.

Des chefs-d’œuvre sauvegardés suite à l’incendie du 15 avril 2019 

Afin de leur redonner tout leur éclat avant leur réinstallation dans la cathédrale, le Centre de recherche et de restauration des musées de France, doté de restaurateurs exceptionnels, a accompli des prouesses pour mener à bien cette tâche.

Des savoirs faire techniques et scientifiques

Treize grands Mays, dus aux meilleurs peintres du XVIIe siècle. Les plus grandes signatures sont réunies : Charles Le Brun, Laurent de La Hyre, Charles Poerson, etc, et offrent leurs œuvres majeures.

La collection particulière, dite des «Mays » de Notre-Dame : ces tableaux, offerts chaque année au mois de mai, entre 1630 et 1707, par la corporation des orfèvres de Paris, furent progressivement accrochés dans la nef. Chaque œuvre offerte était accompagnée d’une explication et d’un poème. Soixante-seize «Mays » de grand format rejoignirent la cathédrale tout au long du XVIIe siècle, témoin de la qualité artistique de la peinture religieuse en France à cette époque.

La Révolution passée, les œuvres furent dispersées. Certaines rejoignirent des musées, à Paris ou en région, d’autres furent affectées à d’autres églises en France. Au XIXe puis au XXe siècle, divers mouvements permirent d'en replacer plusieurs dans la cathédrale.

Autre patrimoine d’exception le tapis de chœur monumental (de près de 200m2) commandé par Charles X et offert par Louis-Philippe, restauré depuis 2022, par le Mobilier national, sera présenté au public avant de rejoindre la cathédrale à sa réouverture.

 

Du 24 avril au 21 juillet 2024

Mobilier National

42 avenue des Gobelins

75013 Paris

Du mardi au dimanche

De 11h à 18h

vendredi, 16 février 2024 Écrit par

Delahaye, Delage,Talbot, le gratin de l'automobile française aux enchères

Toutes plus luxueuses les unes que les autres, les grandes marques automobiles françaises se retrouvent aux enchères prochainement.

Trois marques pour 9 voitures d’exception, ce sont les chefs d'oeuvres d'une collection exceptionnelle qui défileront lors du Salon Rétromobile*.

Il faut suivre à la trace le trajet de ces voitures incroyables, qui souvent changent de main au gré du Temps et participent à l'Histoire de notre Patrimoine.

Des prototypes d'exception aux histoires incroyables

Une commande spéciale des usines Talbot à Henri Chapron en vue d’une fabrication en série

L’unique prototype Talbot T23 cabriolet Chapron, l’unique exemplaire du coach Delahaye 135 MS carrossé par Figoni ou encore l’un des 5 exemplaires connus du cabriolet Delahaye 135 MS « Vedette » par Chapron.

L’exemplaire proposé à la vente a été acquis en 2009 auprès d’un collectionneur américain qui la possédait depuis une vingtaine d’années. Réduite à l’état d’épave, son propriétaire avait renoncé à la faire restaurer.

Le parcours étonnant de la T23 

Alors que ce dernier pensait que la voiture avait été importée immédiatement après la Libération après avoir été réquisitionnée et peinte en noir par les troupes d’occupation allemandes, les recherches menées par la Maison Osenat ont révélé une toute autre version.

En réalité, la T23 n’a jamais été réquisitionnée, elle a, selon toute probabilité, passé toute la période de guerre à l’abri des regards, a ensuite été acquise par une succession d’amateurs français et américains, le dernier d’entre eux l’ayant importée aux USA en 1956.

Elle fût livrée par Henri Chapron en mai 1939 mais la déclaration de guerre a stoppé les discussions avec Talbot. Elle reste propriété des usines Talbot, jusquau 9 mai 1940 où les registres officiels enregistrent un changement de propriétaire.

Cette date, précisemment un jour avant l’offensive allemande, laisse penser à une mise à l’abri.

On la retrouve ensuite en 1948 chez Charles Huc à Bordeaux et à partir de là, la liste des propriétaires est connue, de 1948 à nos jours.

Estimation 250000 - 350000 €

La grande Classe

La Delage D8 1937

Il s’agit de la 5ème construite par Henri Chapron en février 1937. Cette voiture fait partie d’une commande de 8 « Cabriolets Grand Luxe 4 places ».

Nous retrouvons sa trace en 1946, la voiture porte alors le numéro d’immatriculation 5983 RL. Le 23 octobre 1947, elle devient la propriété de Monsieur Louis Delpech, industriel à Annonay d'après les registres des archives départementales de l’Ardèche. En avril 1951, elle prend le numéro d’immatriculation 407 V 38, en Isère.

Son propriétaire est alors David Mayo, habitant de Décines-Charpieu. En 1960, elle est cédée par Mr Alain Nicoud, 10 rue Royale à Paris, à M. Max Liber, 5 rue Saint Auber à Paris. Le 30 septembre 1969, Mr Max Liber la cède à Mr Louis Bayard. Elle s’est arrêtée un jour de 1969 à Dijon, après être tombée en panne sur la célèbre Nationale 6 !

Elle y est restée 40 longues années dehors sous un auvent. Sa restauration débute en 2009. Elle parcourt des milliers de kilomètres, de Paris et ses embouteillages, à Cannes, Bordeaux, la Bretagne, la Normandie, et même jusqu’à Dubaï pour présenter la nouvelle Delage D12.

Estimation 400000 - 500000 €

La Delahaye Type 135 est LA voiture de prestige du constructeur automobile Delahaye, produite à 2 592 exemplaires entre l'automne 1935 et fin 1952.

Elle a toujours été proposée avec un 6 en ligne de cylindrée plutôt conséquente.

L’exemplaire soumis à la vente a été acquis par M. Leblanc, dirigeant des Distilleries de Bretagne et de Normandie réunies. Ce dernier était installé au 5 de la rue Lincoln, à Paris.

75, avenue des Champs-Elysées

« La » vitrine parisienne du constructeur Delahaye se trouvait sur l’avenue des Champs Elysées, juste au coin de la rue Lincoln. On ne peut s’empêcher de penser que Mr Leblanc, en allant ou en revenant du travail, a dû s’arrêter bien des fois pour contempler les modèles exposés.  Les documents que nous possédons – issus des archives Chapron – montrent que le choix du modèle, des options et des aménagements personnalisés a été effectué avec soin.

Estimation 100000 - 130000 €  

Toutes ces cylindrés ont bénéficié de restauration de qualité, elles possèdent toutes des cartes grises françaises.

Le 3 février 2024

 Vente par la Maison Osenat

A 18 h

Salon Rétromobile*

Du 31 Janvier au 4 Février 2024

Expositions publiques 

Hall 1 - Stand 1K064

-Mercredi 31 janvier de 10h à 22h (nocturne)

-Jeudi 1er février de 10h à 19h

-Vendredi 2 février de 10h à 22h (nocturne)

-Samedi 3 février de 10h à 19h

-Dimanche 4 février de 10h à 19h

Paris Expo - Porte de Versailles

vendredi, 26 janvier 2024 Écrit par

L'Envers du Décor à la Porte Dorée

Les 3 et 4 février, découvrez le Palais comme vous ne l’avez jamais vu !

Une 7e édition, placée pour la première fois, sous le signe des arts numérique où les Dix artistes invités se donnent à coeur joie d'apporter une vision poétique à ce lieu chargé d'Histoire. 

Des Performances participatives et sonores, installations, lectures et interventions artistiques ponctueront tout le week-end.

L'occasion aussi d'admirer le Salon des laques, nouvellement restauré. 

Ce Palais illustre parfaitement l'architecture typique des années Trente. Témoignage majeur de l’histoire coloniale, le temps s'est arrété entre ses murs. Les œuvres abritées sont un miroir, un passage de l'Histoire de notre pays, qu'il faut resitué dans son époque, dont il faut expliquer cette période à la jeune génération.

 L’Envers du décor

Le Palais de la Porte Dorée, une Institution culturelle pluridisciplinaire 

L’Établissement public du Palais de la Porte Dorée est multiple :  constitué d’un monument historique, le Palais de la Porte Dorée, du Musée national de l’histoire de l’immigration et d’un aquarium, l’Aquarium tropical.

A la fois, lieu d’exposition, de diffusion de la connaissance, forum d’expression et espace de sociabilité, lieu de programmation de spectacles et de festivals et lieu de conservation d’espèces menacées et de sensibilisation, sa visite est enrichissante à plus d'un titre.

 Profitez-en ces deux jours, l'entrée est Gratuite

Samedi 3 et dimanche 4 février 
de 10h à 19h 

Les installations sont en accès libre 
Lectures et performances : réservations fortement conseillées 

Palais de La Porte Dorée
293 avenue Daumesnil
75012 Paris
www.palais-portedoree.fr

mardi, 30 janvier 2024 Écrit par

Fête de la Préhistoire

Dans le cadre de l'exposition Préhistomania, le Musée de l'Homme propose un programme festif, pour explorer la Préhistoire en famille ce week-end.

Concert de pierres, ateliers de peinture pariétale (dès 6 ans), pièce de théâtre sur l'Abbé Breuil (pionnier de la Préhistoire), visites commentées par les commissaires de l'exposition.

Déambulations au violoncelle parmi les œuvres, formation express au métier d'explorateur (dès 4 ans)

 

L'exposition Préhistomania - en partenariat avec l’Institut Frobenius pour la recherche en anthropologie culturelle (Francfort-sur-le-Main) - explore les origines de l’humanité à travers les relevés d’art rupestre.

Ces peintures sur toile ou papier, reproduisant les œuvres peintes ou gravées sur les parois des abris ou des grottes, ont été réalisées dès le début du XXe siècle lors d’expéditions scientifiques lancées à travers le monde.

Élaborées par des artistes sur le terrain, elles ont été très vite exposées dans de prestigieux musées, donnant l’occasion aux plus anciennes traces picturales de faire irruption dans la modernité.

Les 27 et 28 Janvier 2024

A voir de plus près...

Musée de l'Homme

17 place du Trocadéro

75016 Paris

Métro Trocadéro (lignes 6 / 9)

01 44 05 72 72

www.museedelhomme.fr

vendredi, 26 janvier 2024 Écrit par

Le Facteur Cheval aura son timbre

 Devenu légende comme il le préssentait, le Facteur Cheval est une figure insolite. 

Un « palais idéal », exemple d'art naïf architectural

Le facteur CHEVAL et son Palais idéal à l’occasion du centenaire de sa disparition, se verront attribué un timbre à leur effigie. Cet autodidacte qui n’a jamais touché une truelle avant 1879, se met à l'oeuvre tout à fait par hasard.

La première pierre de son Temple de la Nature

Après avoir chuté sur une pierre lors de sa tournée (de 32 kms journaliers) , interprétant cet accident comme un signe, cette Pierre d'achoppement sera le point de départ de sa mission. Il y travaillera sans relâche durant trente-trois ans. Amassant des pierres au bord des chemins durant sa tournée, revenant les chercher le soir avec sa brouette, travaillant la nuit à la lumière d’une lampe à pétrole, il est persuadé que son travail sera reconnu un jour à sa juste valeur.

Il n'a jamais voyagé et pourtant son Palais de rêve est un mélange de cultures arabe, grecque, hindoue…

« Cette merveille dont l’auteur peut être fier sera unique dans l’univers » comme il l'écrit, ne sera pas le lieu de son dernier repos puisqu'on lui refuse le droit d'y être inhumé. il élève « le Tombeau du silence et du repos sans fin » dans le cimetière communal, qu’il termine deux ans avant sa mort, survenue en 1924.

Salué comme un maître de l’art naïf par les artistes surréalistes, André Breton, Max Ernst ou bien encore Picasso, le Facteur Cheval pris pour un illuminé à son époque, savoure sa revanche sur la vie, depuis les étoiles.

Un peu d'Histoire

Né en 1836, fils de paysan et paysan lui-même il devient employé des postes en 1867. Il dédié sa vie à ce projet fou.

Ferdinand Cheval a construit une œuvre architecturale à Hauterives dans la Drôme.

1969 le palais est classé monument historique

Le timbre du Facteur Cheval

Disponible à partir du 22 avril 2024

Création et gravure : Sophie Beaujard d'après photo portrait Bridgeman Images.

Tirage : 350 000 exemplaires

Le bloc sera vendu en avant-première les vendredi 19 et samedi 20 avril à deux adresses :

Palais Idéal du Facteur Cheval, de 10h à 17h30, 8 Rue du Palais, 26 390 Hauterives 

Le Carré d’Encre, de 10h à 19h, 13 bis rue des Mathurins, 75 009 Paris 

Oblitération jusqu’à 17h

 

 

 

mardi, 27 février 2024 Écrit par

Monumentale pendule astronomique du XVIIIe siècle aux enchères

Même si l'on a pas les moyens de s'offrir un joyau pareil, ne serait-ce que pour sa beauté on fera le déplacement pour admirer cette superbe pendule astronomique du XVIIIe siècle.

Mise en vente prochainement cette horloge de Bouchet peut se trouver dans des collections privées et quelques institutions mais rarement accessible au public.

Estimée entre 600 000 et 800 000 € ce modèle que l'on peut considérer comme unique, ne ressemblant à aucun autre modèle ou approchant, n’a été présenté aux enchères.

Un peu d'Histoire

Pendule monumentale astronomique montrant l’heure solaire et l’heure moyenne, à sonnerie des quarts et mouvement squelette est attriubué à Jean Louis Bouchet (1737 - 1792) Horloger du Roi.

La caisse estampillée a été réalisée parJean Baptiste Guillaume.

Provenance : Michel II Velut de la Cronière(m. 23 décembre 1794)- Maison Habsburg Antiquorum,Geneva, 14 octobre 1990, lot 485.

Une pièce d’exception témoignage de l’intérêt pour les sciences développé au Siècle des Lumières

Réalisée vers 1770, cet objet d’exception annonce le mouvement du néo-classicisme avec l’emploi de nombreux motifs stylistiques caractéristiques.

Vente

Le 30 juin 2023 A 14h Salle 5

Exposition

Mercredi 28 juin, de 11h à 18h jeudi 29 juin, de 11h à 20h vendredi 30 juin, de 11h à 12h

Par Maître Géraldine d’Ouince de la maison De Baecque & Associés

Expert Anthony Turner

A l’Hôtel Drouot

samedi, 27 mai 2023 Écrit par

Un Timbre Pierre Loti (1850-1923)

A l’occasion du centenaire de sa disparition, la Poste va inaugurer un timbre à l'éffigie de l'écrivain Pierre Loti (1850-1923). Ce personnage excentrique mérite que l'on redécouvre son univers original.

Un artiste aux mille vies

Aziyadé, Pécheur d'Islande, Madame Chrysanthème, Mon frère Yves, le Roman d'un enfant, autant de titres qui ont contribué à sa gloire, pour celui qui connut deux siècles.

Ecrivain, dessinateur, photographe et officier de marine français

Si vous avez l'occasion de passer par Rochefort sur mer, en Charente-Maritime, allez visiter sa maison natale, classée Maison Illustre, une demeure insolite à son image, pleine de souvenirs de voyages. Sa personnalité s'exprime pleinement dans son intérieur aux multiples facettes.

 

Le 12 juin 2023

Tirage : 705 000 exemplaires

Le timbre sera vendu en avant-première :

Vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 juin de 9h à 18h : Place Colbert à Rochefort (17300)

Coco Fronsac animera une séance de dédicaces le vendredi 9 juin de 10h à 12h et le samedi 10 juin de 15h à 17h.

À partir du 12 juin 2023, il sera vendu dans la boutique « Le Carré d’Encre », 

De 10h à 19h

13 bis rue des Mathurins, 75009 Paris

Oblitération jusqu’à 17h

mardi, 02 mai 2023 Écrit par

De Mains en mains, à la découverte des métiers de la joaillerie

Engagée de longue date dans la transmission des métiers et des savoir-faire de la joaillerie, la Maison Van Cleef & Arpels renouvelle son initiative, « de Mains en mains », à destination des jeunes et du grand public.

Cette Entreprise du Patrimoine Vivant invite à la découverte de 6 métiers : dessinateur, expert pierres, joaillier, sertisseur, polisseur, concepteur 3D

Des ateliers créatifs à destination des enfants et adolescents par l'École des Arts Joailliers les mercredis et durant les week-ends. Celle-ci proposera également un programme de cours et de conférences

Des ateliers de découverte des métiers de la joaillerie lors de 2 week-ends : les 26 et 27 novembre et les 3 et 4 décembre.

Tables rondes autour de l'orientation et de la réorientation professionnelle

Les 26 et 30 novembre, et les 2 et 4 décembre

« Van Cleef & Arpels, à la découverte de la joaillerie »

Pièces historiques et créations contemporaines de la Maison, sur le travail de l’or, sera au coeur de cette exposition inédite

Du 26 novembre au 4 décembre 2022

A l'Hôtel Dieu Intercontinental de Lyon

mardi, 08 novembre 2022 Écrit par

Enchères : la guitare de Marie-Antoinette

Probable cadeau de Marie-Antoinette à la marquise de La Rochelambert-Thévalles, une guitare de Trianon sera mise aux enchères par la Maison Aguttes en décembre prochain.

Inédite dans le marché de l’art, cette exquise guitare, oeuvre de Jacques-Philippe Michelot (1744-1814), cet instrument de musique constitue un trésor de modernité et de raffinement.

Estimé 60 000 / 80 000 €, cet exemplaire se singularise par des filets d’ivoire et d’ébène, et offre une rosace d’ivoire remarquable au motif d’un autel d’Amour, symbole emblématique de Trianon. 

La guitare de Trianon

Rare guitare dite en bâteau, la caisse en bois fruitier orné de filets d’ivoires et ébène, la table en épicéa d’un beau grain serré, la table en épicéa d’un beau grain serré,pistagnes parisiennes et remarquable rosace en ivoire ajouré représentant un deux colombes s’embrassant sur un temple de l’Amour

Paris, Jacques-Philippe Michelot (1734-1814), fin du XVIIIe siècle, vers 1775Caisse : 44 cm - Corde : 64 cm

Un précieux cadeau

Bien qu'à ce jour aucun document ne permette d'attester formellement que Marie-Antoinette offrit cette guitare à la marquise de La Rochelambert-Thévalles, cette information familiale doit être sérieusement envisagée : Patrick Barbier, historien de la musique rapporte dans son ouvrage « Marie Antoinette et la Musique » que la reine avait en effet pour habitude d'acheter de nombreux instruments de musique sans aucunes factures, et qu’elle en faisait volontiers cadeau à son entourage immédiat.

Considérant la proximité attestée de la reine Marie-Antoinette et de la marquise de La Rochelambert, ce cadeau de la reine à la marquise s’avère tout à fait probable.

Louise Elisabeth de La Rochelambert-Thévalles, qui a su séduire tous les mélomanes de la cour, a pu, en s’exilant en Suisse, survivre à la Révolution ; à son retour à Paris, elle fréquenta notamment le salon de Joséphine de Beauharnais.

Elle décéda en 1835, laissant son nom à une variété de roses fort prisées : la “Madame de La Roche-Lambert” et léguant cet instrument à son neveu, le marquis Henri de La Rochelambert (1789-1863).Depuis, la mémoire de cette grande dame ainsi que sa guitare se sont transmises dans la descendance du marquis jusqu’à ce jour.

La maison Aguttes a non seulement retrouvé un rare instrument du XVIIIe siècle mais également un témoignage du raffinement de Marie-Antoinette et de ses proches à Trianon.

Jacques-Philippe Michelot (1744-1814), inventeur des guitares dites « en bateau.

Luthier parisien, conçut, à la fin du XVIIIe siècle (vers 1775), Michelot, que la réclame disait “renommé pour les guitares en bateau dont les avantages sont de réfléchir le son au dehors d'une "manière plus sensible” semble être l’inventeur de cette forme nouvelle de guitare. Celle-ci présente plusieurs caractéristiques : la table d'harmonie s’avère plus importante que le fond, et les éclisses se présentent en conséquence en oblique, ce qui donne à l'ensemble de la caisse une forme de bateau.

 

Le lundi 12 décembre 2022 

Exposition publique : du jeudi 8 décembre au samedi 10 décembre inclus

Maison Aguttes

164 bis avenue Charles-de-Gaulle

A Neuilly-Sur-Seine

jeudi, 24 novembre 2022 Écrit par

Jardins ouverts 2022

Cultivons nos jardins 

Ce sont près de 200 jardins qui s'ouvrent cet été. lieux emblématiques de la région, quelques-uns furent habités par des artistes reconnus et portent, encore, la trace de leur expression talentueuse.

La manifestation Jardins ouverts s’invite dans de nombreux espaces verts franciliens. Des arts plastiques à la poésie, en passant par le théâtre, la danse, le cirque et la musique, un choix éclectique.

Une programmation inédite avec des installations artistiques, des concerts, des performances, des spectacles mais aussi des visites et des ateliers pour s’initier à la gastronomie, au jardinage, à la céramique, au land art.

 

Une structure monumentale investira le domaine de la fondation GoodPlanet, le chef étoilé Matthias Marc donnera un cours de cuisine à Zone Sensible – Ferme urbaine de Saint-Denis, des performances seront proposées entre les jardins de la fondation de Coubertin ou du musée départemental Bourdelle, la maison-atelier Foujita nous initiera les visiteurs au design culinaire et au manga, la Briqueterie – Centre national de danse contemporaine proposera une soirée autour de la découverte de la danse contemporaine sur son parvis.

La maison Jean Cocteau invitera des artistes pour une installation aux effets hypnotiques ! entrant en résonnance avec l’œuvre de Cocteau. Tout un programme !

6e édition

Début de la manifestation les 2 et 3 juillet 2022

Fin le week-end du  27 et 28 août

En Ile de France

 

jeudi, 28 juillet 2022 Écrit par
Page 1 sur 6

S'abonner à la newsletter

Faire un don

En faisant un don vous contribuez à l'évolution de notre site qui vous apportera toujours plus de contenu

Montant
 EUR